En ︎︎︎ Fr


Conception d'une identité visuelle pour l'éducation environnementale.


Client: SOCIAL STUDIES AND HISTORY EDUCATION IN THE ANTHROPOCENE NETWORK (QUEENS UNIVERSITY)

Défi: Communiquer visuellement les valeurs et les propositions uniques d'un groupe de recherche interdisciplinaire cherchant à aider les éducateurs sur des sujets environnementaux climatiques actuels.






Le défi de la conception: l'éducation à l'environnement à l'heure de la rupture climatique.

Dirigé par la professeure Heather E. McGregor de la faculté d'éducation de l'université Queen's, le projet SSHEAN (Social Studies & History Education in the Anthropocene Network) croise les domaines de la pédagogie, de l'histoire et de l'éducation climatique[1]. [1] En produisant des plans de cours pour les instructeurs de l'élémentaire, du secondaire et du post-secondaire, ils visent à soutenir et à faciliter les processus éducatifs discutant des sujets actuels liés au changement climatique et à l'environnement.


☝🏼 Le concept d'Anthropocène fait référence à une unité officieuse de temps géologique dans laquelle l'activité humaine affecte de manière significative le climat et les écosystèmes de notre planète. [2].


Mutual Design a été chargé de concevoir l'identité visuelle de la présence de SSHEAN sur le web et sur papier, reflétant les valeurs et propositions uniques de leur projet. Plus précisément, notre agence a été chargée de concevoir un logo, une palette de couleurs, une typographie, des directives d'identité visuelle, ainsi que des modèles de documents pour les présentations de la conférence et les plans de cours des enseignants. En d'autres termes, nous devions communiquer à la fois l'aspect formel et académique, et l'aspect relationnel et accessible d'un programme qui cherche à fournir des ressources sur un sujet complexe.


Nous avons utilisé un processus de co-conception comprenant plusieurs activités participatives et discussions génératives, deux cycles de retour d'information et d'itération sur les ressources numériques produites, et une communication constante tout au long du cycle de vie du projet.

En plus de regarder des documentaires sur l'Anthropocène et de faire des promenades en forêt, ce projet nous a demandé de cartographier l'écosystème des initiatives de recherche-création qui discutent de l'éducation climatique sous l'angle de l'Anthropocène: organismes à but non lucratif et groupes de réflexion, groupes de recherche universitaires, scientifiques, écrivains et universitaires. Ce processus et cette stratégie créatifs nous ont permis de trouver de meilleures façons de partager l'histoire de SSHEAN par le biais du langage visuel, et de le positionner par rapport à d'autres initiatives.





Co-conception d'une identité visuelle.

Le processus de co-conception que nous avons facilité parmi les membres du SSHEAN a généré des mots-clés, des idées, des images visuelles et des souhaits qui ont ensuite été traduits en concepts et prototypes visuels pour le logo, la palette de couleurs et les polices. Parmi les concepts que nous avons explorés visuellement figurent 1) une approche interconnectée de l'éducation, 2) une perspective approfondie de l'histoire (Anthropocène) et 3) un appel à une action environnementale urgente.


Les couleurs ont été inspirées par les verts de la forêt, le turquoise des plans d'eau et les tons ocre-orange des champignons. L'utilisation de deux polices de caractères, une avec et une sans empattement, a permis d'intégrer la formalité du monde universitaire à une approche de l'éducation plus circulaire et basée sur la terre..


L'image de l'empreinte de la spore du champignon - le logo du projet - revenait sans cesse et circulait dans les conversations, les sessions de co-conception et les pièces jointes aux e-mails. La profondeur du sens qu'elle véhiculait était infinie, et s'alignait sur notre premier concept (une approche interconnectée de l'éducation), par exemple par son cercle non parfait et la myriade de lignes qui s'entrecroisent qui le forment.


Ce logo représente la collaboration dans la création du changement. En partant du centre vers l'extérieur, chaque ligne se développe à sa manière et contribue à la création de quelque chose de plus grand. Chaque ligne se développe vers l'extérieur, pour atteindre le bord du cercle. Les cercles représentent l'unité, la plénitude, l'unicité. Nous avons tous notre propre chemin unique vers cet endroit. L'espace entre les extrémités de chaque ligne et l'épaisse couche extérieure représente l'inconnu, le mystère ; peut-être la peur de l'écart entre ce qui est connu et inconnu. Nous avançons ensemble dans cet espace. Le cercle est géométriquement imparfait, mais l'expression spontanée de la nature recèle tant de beauté, de mystère et de perfection. La croissance. Changement. Mouvement. Un réseau d'individus. Le temps se déplace dans toutes les directions. C'est l'expansion, comme cette spore. Il se déplace vers l'extérieur.


Nous sommes enthousiasmés par l'impact que cette initiative aura dans le contexte socio-environnemental actuel, et nous sommes reconnaissants et fiers d'avoir participé au soutien du projet SSHEAN.

Visitez leur site web à l'adresse https://sshean.ca/︎︎︎





Références

[1]  https://www.nationalgeographic.org/encyclopedia/anthropocene/
[2] Ce projet est financé par une subvention SSHRC Insight Development Grant.


Lectures recommandées

[3] McGregor, H.E., Pind, J. & Karn, S. (2021). A “Wicked problem”: Rethinking history education in the Anthropocene. Rethinking History: The Journal of Theory and Practice, 1-25. https://doi.org/10.1080/13642529.2021.1992159.
[4] “What Can History Educators Learn From Environmental Education? – Part 1” by Sara Karn and Heather E. McGregor for  the Network in Canadian History & Environment.
[5] “What Can History Educators Learn From Environmental Education? – Part 2” by Sara Karn and Heather E. McGregor for the Network in Canadian History & Environment. https://doi.org/10.1080/13642529.2021.1992159